Après trois ans de bons et loyaux services, Faire le contraire laisse sa place à Feminists should. Un nouveau nom, en accord avec la nouvelle ligne éditoriale que je souhaite donner à mon blog. Du féminisme en veux-tu, en voilà. Un blog uniquement dédié aux sujets en lien avec le féminisme. Feminists should, littéralement « Les féministes devraient … », fait allusion aux remarques que les féministes reçoivent régulièrement sur leur manière de mener leur combat (combat qu’elles ont créé, pour défendre leurs droits, en passant …). Ces remarques énoncées sous couvert de bienveillance, témoignent très souvent d’une appropriation totale du combat féministe par les hommes, ces derniers en étant les principaux auteurs.

Florilèges de ce qu’entend une féministe :

  • Tu devrais être moins agressive dans tes propos si tu ne veux pas desservir la cause.
  • Tu devrais être sensibiliser les hommes avec plus de bienveillance.
  • Tu devrais te détendre, on dirait que tu es hystérique.
  • Tu devrais changer de discours, tu dis toujours la même chose, on a compris.
  • Tu devrais te contenter de ce que tu as, c’est déjà bien, tu sais, ailleurs c’est pire.
  • Tu devrais t’estimer heureuse.
  • Tu devrais arrêter de critiquer les hommes, on n’est pas tous comme ça.
  • Tu devrais t’adoucir un peu, tu fais peur aux hommes, personne ne voudra de toi.
  • Tu devrais être humaniste et pas féministe, c’est trop extrême.
  • Tu devrais aimer un peu les hommes au lieu de les détester.
  • Tu devrais aussi parler des hommes qui se font battre, il n’y a pas que les femmes.
  • Tu devrais prôner la paix plutôt que vouloir faire la guerre aux hommes.
  • Tu devrais agir comme cette femme, c’est une bonne féministe, elle.

« Tu devrais mener ton combat, qui ne me concerne absolument pas, de la manière dont je te le dis car en tant qu’homme à l’origine de plusieurs siècles de violences envers les femmes, je sais ce qu’il y a de mieux à faire pour que tu n’obtiennes absolument jamais les droits et l’égalité pour laquelle tu te bats parce que cela signifierait que je doive perdre une bonne partie de mes privilèges. Et ça, non. Jamais au grand jamais je n’autoriserai de pseudos féministes à mettre en péril ma place de dominant dans la société. »

Ce qu’il faut retenir :

Ne vous laissez jamais dicter la manière de mener votre combat. Les grandes révolutions féministes ne se sont pas gagnées avec le sourire, dans la paix et la bonne humeur, en baissant la voix et la tête devant des hommes dominants, parfaitement conscients de leurs privilèges, qui clamaient que ce n’était pas la bonne manière de protester.


Faire le contraire devient Feminists should, en vidéo :

Faire le contraire devient Feminists should

Cet article te fait réagir ? Dis moi tout !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.