Men are trash : ça veut dire quoi ?

Vous avez sûrement déjà entendu parler de l’expression : Men are trash. En français, elle se traduit littéralement par : les hommes sont des ordures/déchets. Ce slogan fait beaucoup réagir sur les réseaux sociaux. Nombreux sont celles et ceux à la comprendre au sens littéral, mais, que veulent véritablement dire les femmes qui l’utilisent ? Cette expression est-elle un énième appel à la guerre entre femmes et hommes ? Discréditerait-elle le féminisme ? Certains se demandant aussi que si l’on affirme que tous les hommes sont des ordures, peut-on aussi dire que toutes les femmes sont des putes ? Voici quelques éléments de réponse.

Que dénonce cette expression ?

La traduction littérale de cette expression affirme que tous les hommes sont des ordures. Une majorité d’hommes se sentent insultés par cette phrase car ils ne se considèrent pas comme tel. Men are trash est une expression qui a été lancée par des féministes pour dénoncer les comportements des hommes au sein de la société patriarcale dans laquelle nous vivons. Cette société qui rabaisse et discrimine les femmes depuis la nuit des temps parce qu’elles sont des femmes. Cette expression cynique dénonce donc le système patriarcal et les comportements des hommes qui en découlent. Il est aussi question de dénoncer le système qui protège ces derniers lorsqu’ils agressent, violent, tuent les femmes. Ce n’est pas un homme en particulier qui est visé mais les hommes en tant que groupe social. Ils participent au système patriarcal. Bien qu’il ne soit pas question de dire que tous les hommes sont des ordures, il est réaliste de dire que le comportement de la majorité des hommes, dans notre société actuelle, reste et demeure problématique. Petit exemple concret, 96% des violeurs sont des hommes. Les hommes agressent, harcèlent, violent, tuent les femmes et sont totalement protégés par la société.

get it

Men are trash : une expression qui décrédibilise le féminisme ?

L’argument qui ressort le plus souvent, c’est de dire que Men are trash fait du tort au féminisme. Utiliser cette expression, ça serait affirmer que, oui, les féministes détestent les hommes et veulent être supérieures. Je vous renvois à mon tout premier article, si vous avez un doute sur la définition du féminisme. Comment pourrait-elle faire du tort au féminisme alors qu’elle dénonce le système patriarcal dans lequel nous vivons et les comportements oppressifs et privilégiés des hommes vis-à-vis des femmes, qui sont les fondements même du combat et de la lutte féministe ?

come on

Pour autant, que cette expression soit mal interprétée ou mal comprise, l’utiliser participe à sa propagation et par extension, à rétablir sa véritable signification et à sensibiliser les hommes à ce que vivent les femmes. Le message sera assimilé par quelques-uns, remis en cause par d’autres. Personne ne peut vous obliger à accepter l’utilisation de cette expression mais tout le monde peut remettre en question sa vision des choses. D’autant plus sur un « sujet » comme le féminisme. (« Sujet » qui, entre nous, concerne la vie, les droits et la liberté de la moitié des humains de cette planète). Comment pensez-vous que les femmes se sentent quand elles entendent que vous êtes, vous, (les hommes pour la majorité) outrés par trois mots, quand elles subissent des discriminations tout au long de leur vie juste parce qu’elles sont des femmes ? Trois mots qui dénoncent ce qu’elles vivent au quotidien.

stop crying

Et si on changeait la manière dont on fait passer notre message ?

Très souvent, on répète aux féministes qu’elles sont « trop agressives ». Que « Si tu changeais ta façon de faire, ça marcherait sûrement mieux ! Je dis ça, je ne dis rien, hein ». Le plus souvent, les personnes qui disent ce genre de choses ne sont pas concernées par les combats défendus et sont mêmes parfois les oppresseurs. Pourtant, ils se permettront quand même de vous dire comment vous devriez mener le vôtre. Et même quand cela part d’une soit-disant bonne intention, dire à une personne discriminée (par son genre, sa couleur de peau ou encore sa sexualité) que son message passerait mieux si elle le disait différemment n’est pas constructif ou utile. Prenons l’exemple du féminisme : qu’un homme blanc, en position de force dans la société, explique à une femme comment elle devrait agir, ne fait que confirmer sa position de domination et son statut d’oppresseur. L’homme blanc hétérosexuel domine dans notre société patriarcale, que vous le vouliez ou non. N’essayez pas d’imposer ou de suggérer votre manière de faire si vous n’êtes même pas concernés par le combat mené. Eduquez-vous, lisez, apprenez, soyez un allié.

stop talking

Simone n’était pas à poil, elle !

Répéter que les grandes icônes ayant lutté pour la cause féministe telles que Simone de Beauvoir, Olympe de Gouges et tant d’autres n’avaient pas besoin de se déshabiller ou du crier pour mener leur combat n’a pas de sens. Pour commencer, elles ont mené ce dernier à une autre époque, dans une société encore plus fermée d’esprit qu’aujourd’hui et bien qu’elles aient été vêtues, elles étaient tous aussi détestées et insultées pour les luttes qu’elles menaient. En proposant la loi pour légaliser l’avortement, Simone Veil a reçu des menaces de mort et des insultes. On l’a même accusé de légaliser le meurtre. Les valeurs et les combats d’une femme ne se mesurent pas aux centimètres de tissus qu’elle a ou n’a pas sur son corps. Ces centimètres ne sont pas une jauge de réussite ou en gage de respect. Cessez de vous servir du corps des femmes comme argument pour décrédibiliser les causes qu’elles défendent. Le véritable problème pour certains visiblement, ce n’est pas la manière dont on lutte mais plutôt le simple fait que nous le fassions. Et puis, commencez par respecter et soutenir les féministes vivantes autant que vous semblez admirez celles qui sont mortes.

Toutes les femmes sont des putes

Si on peut dire Men are trash, on peut aussi dire que toutes les femmes sont des putes. Alors, ce n’est pas comme ça que ça marche. Pour commencer, si l’on pouvait arrêter de faire du mot « pute » une insulte, ça serait parfait. Les travailleuses du sexe méritent le respect au même titre que n’importe qui. Ensuite, on ne peut pas affirmer que « Toutes les femmes sont des putes » étant donné que cette phrase ne dénonce rien du tout. Il ne s’agit pas là de dénoncer un comportement, un système, des discriminations, rien du tout. Cette phrase a au moins le mérite d’exposer au grand jour la misogynie de ceux qui la prononce.

sexist

On n’est pas tous comme ça !

Un autre argument qui revient souvent également c’est le Not all men ou, en français : pas tous les hommes. « On n’est pas tous comme ça ». Bon. Absolument tout le monde est au courant que tous les hommes ne sont pas des violeurs, des harceleurs, des misogynes et j’en passe. C’est ce que l’on appelle une généralisation. Faire une généralisation de faits avérés est tout à fait légitime. (Je vous vois arriver avec vos « toutes les femmes = putes c’est une généralisation ». Non. Toujours pas).

Alors, de quels faits avérés je parle ?

– 96% des violeurs sont des hommes
– L’avortement est illégal et condamnable dans de nombreux pays
– Le harcèlement dans l’espace public, touche 100% des femmes
– Une femme meurt tous les trois jours sous les coups de son conjoint
– Les femmes sont moins payées que les hommes, à qualifications égales
– Le plafond de verre empêche les femmes d’accéder à des postes à hautes responsabilités
– L’idée que la consécration pour une femme serait de donner la vie
– Le sexisme qui s’ajoute au racisme lorsque l’on est une femme noire
– Le tabou autour de la sexualité d’une femme
– Les violences gynécologiques et obstétricales
– Les publicités qui placent la femme comme un objet sexuel
– La discrimination à l’embauche, parce qu’une femme porte le voile ou parce qu’elle a l’âge de tomber enceinte

Je vais m’arrêter ici, bien que cette liste ne soit qu’une infime partie de l’Iceberg. Osez dire que le féminisme n’est pas nécessaire, qu’il y a des luttes plus importantes ou que l’on est parfois trop agressives pour faire avancer les choses. Il y a assez d’exemples en faveur du système patriarcal que l’on peut quantifier et nommer pour que l’on puisse en faire une généralisation et ainsi les dénoncer. La liste peut encore être très longue. Mais la seule chose qui intéressent certains c’est l’utilisation de cette expression qui « met tous les hommes dans le même sac ».

men are trash : poor thing

Ce qu’il faut retenir

Critiquer l’expression en elle-même est une nouvelle excuse pour pouvoir critiquer la manière dont les féministes mènent leur combat. Avez-vous remarquez qu’à chaque avancée vers l’égalité, l’émancipation et la liberté des femmes, certains se permettent de nous dire que nous menons notre combat de la mauvaise manière. Cessons de critiquer les femmes qui mènent un combat plus que nécessaire et gardons en tête que le véritable problème sont les discriminations dont elles sont victimes. (et le patriarcat, bisous.)

13 commentaires

  1. J’aime beaucoup ton blog. Un plaisir de venir flâner sur tes pages. une belle découverte, un enchantement. Très intéressant. Je reviendrai m’y poser. N’hésite pas à visiter mon univers. Au plaisir.

    1. Camille a dit :

      Merci beaucoup pour ce commentaire! Avec plaisir, je viendrais faire un tour.

  2. Joe Honaeck a dit :

    Si « men are trash » signifie que juste certains mecs au comportement toxiques sont des « trash » alors l’expression est très mal choisie. « Trash men are trash » serait mieux, mais complètement stupide.

    1. Camille a dit :

      Bonjour Joe, merci d’avoir pris le temps de lire mon article. On pensera à toi la prochaine fois et on t’appellera pour choisir le nom. En attendant, pense à relire mon article avec un peu plus d’attention, tu as visiblement loupé quelques infos.

  3. Anaglyphe a dit :

    Salut, j’aimerais seulement réagir sur #MenAreTrash spécifiquement. Ce qui ne m’empêche pas d’être une défenseure de l’égalité des sexes (et n’invalide pas le reste de l’article)…
    si « men are trash » n’est pas censé signifié « men are trash », alors changez le hashtag, c’est tout. si je lance un hashtag « women are hysterical », je ne vais pas me ramener et critiquer celles qui me contredisent en disant « ahlala, mais je ne parle que de celles qui sont VRAIMENT hystériques, si tu réagis c’est que tu te sens concernée donc tu as quelque chose à te reprocher ». Evidemment que lorsque l’on fait un hashtag généraliste, qui plus est diffamatoire, les gens visés vont s’exprimer contre ça, c’est une réaction totalement qui me paraît difficilement illégitime, je connais peu de gens qui ne feraient pas pareil. Ce hashtag me révulse autant que le ferait un hashtag qui clame, par exemple, « feminists are nazis »ou « kids are dumb ». Il faut réfléchir un peu et arrêter de redéfinir les mots et expression selon ce qui nous arrange… les gens n’ont pas à s’adapter à des théories farfelues ni à s’évertuer à réfléchir au sens d’un hashtag lorsqu’ils en voient un, dans toute démarche saine c’est censé être l’inverse. Et si vous êtes toujours persuadé que ce hashtag est dans le vrai et doit rester tel qu’il est, dans tous els cas vous ne pouvez pas vous permettre de critiquer ceux qui se sentent offensés par une telle assertion.
    les hommes en tant que groupe social, ben ça inclue quand même tous les hommes si tu t’en tiens à la linguistique. Avec un tel hashtag (les féministes) se permettent quelque chose qui déjà ne pourrait jamais avoir lieu en sens inverse, mais qui en plus est quasiment sexiste puisqu’il revient à stigmatise les hommes pour leur sexe, pour ce qu’ils sont.
    Alors OUI certains hommes utilisent effectivement ce hashtag juste pour provoquer ou pour passer sous silence le discours de la personne qui l’a utilisé, c’est un fait, et c’est absolument méprisable aussi puisque toute parole doit pouvoir s’exprimer et être entendue, et que certains des problèmes soulevés existent indubitablement. Mais si ce hashtag aberrant n’était pas utilisé, les hommes n’y réagiraient pas et se concentreraient donc plus sur le message d’origine, ce qui montre qu’en plus de tout ce qui a déjà été énoncé, il est totalement contre-productif. D’ailleurs, s’offusquer n’empêche pas de soutenir la lutte pour l’égalité en parallèle, il me semble…

    1. Camille a dit :

      Bonjour. Merci d’avoir pris le temps de lire mon article et d’y avoir réagi.
      Cependant, en tant que « défenseure de l’égalité des sexes » vous ne vous semblez pas vous inclure dans le mouvement féministe, puisque vous l’écrivez entre parenthèses et critiquez les féministes en disant qu’elles stigmatiseraient les hommes avec un tel hashtag ? Je trouve cela dommage d’avancer des arguments en critiquant la cause féministe, qui se bat justement pour l’égalité des sexes.
      Par ailleurs, en quoi le hashtag Men are trash est diffamatoire ? Quand on voit comment les hommes traitent les femmes dans une société patriarcale qui les protège, ce sont des faits. D’ailleurs, ceux qui s’offusquent d’un hashtag devrait mettre autant d’énergie à s’offusquer des violences dont les femmes sont encore victimes aujourd’hui et ce depuis des millénaires. Le hashtag Men are trash n’est pas redéfini à la convenance de chacun comme vous semblez le penser ni le résultat d’une théorie farfelue comme vous l’évoquez. J’ai expliqué toute son origine et sa signification en long et en large dans mon article, je vous invite à le relire car visiblement, vous n’avez pas lu certaines sous-parties. De plus, s’offusquer contre ce hashtag en tant qu’homme, c’est décrédibiliser la parole de celle qui l’a utilisé pour dénoncer un comportement problématique en ne s’incluant pas dans le problème. C’est dire « Moi je suis pas comme ça, je ne fais pas partie du problème ». Hors, c’est contre-productif et complètement faux. Dans notre société, les hommes continuent de violer, de battre, d’insulter, de sexualiser les femmes et autres violences tout en étant protéger par le système (et parfois même, ils deviennent ministres …) mais continuez de penser que le problème, c’est ce hashtag.
      Ce hashtag est « sexiste » envers les hommes ? Honnêtement, c’est bien la première fois que je suis face à autant d’hypocrisie et de mauvaise foi.

      1. A man a dit :

        Bon je vais essayer de rester poli, tout ce que tu dis dans ton article (en ce qui concerne le #MenAreTrash) est totalement contradictoire est n’a absolument aucun sens. Quand tu dis « men are trash » tu fais des généralités, arrête de dire le contraire prc c’est totalement faux tu a même dit que la majorité des hommes violer, battait harcelé ou sexualisé les femmes mais mdr à quel moment ! C’est une minorité qui se comporte comme ça. Pff les meufs comme ça vous dégoutez, et rien que pour les meufs qui utilisent ce hashtag j’ai vraiment envie de déverser ma haine sur vous (je suis un des premiers à défendre les femmes mais la vous me dégoutez plus qu’autre chose).

        À oui et aussi, quand on dit à une fille que c’est une pute on ne parle pas du « métier » mais du comportement. (pute a plusieurs significations)

  4. Andreas a dit :

    Bonjour, dans l’article vous expliquez que « men are trash » est là plus afin de critiquer la société sexiste d’aujourd’hui, cependant je trouve que l’article rend un peu les jeunes hommes d’aujourd’hui responsable de l’héritage patriarcal de la société d’aujourd’hui. Oui les femmes sont opprimées je le sais et j’en suis conscient mais suis-je vraiment, à 23 ans, responsable de toutes les atrocités que les femmes subissent et ont subit ?
    Je suis d’accord qu’il faut changer les choses et que les femmes aient les mêmes libertés que les hommes. Je comprend également le principe de généralisation cependant est-ce vraiment bon ? On voit très bien ce qu’il se passe quand on fais des généralisations : « les arabes sont des voleurs », « les musulmans sont des terroristes » sont également des généralisations mais est-ce pour autant quelque chose qui va faire bouger les chosed dans le bon sens ?
    A mon humble avis « men are trash » peut justement refroidir les hommes à participer et aider la lutte féministe ce qui vous en conviendrez dans une société patriarcale (où les homme ont le pouvoir) peut être contre productif a moins de déloger les hommes de pouvoirs par la force ce qui ne me semble pas une bonne chose.
    Pour revenir sur le fait que une personne privilégiée ne doit pas se mêler des combat des opprimés j’aimerais rappeller que beaucoup d’autres blanc on lutté pour l’abolition de l’esclavage, qu’il a été aboli pas des blancs, que le droit de vote aux femmes a été donné décidé par des hommes.

    1. Camille a dit :

      Bonsoir, merci pour ton commentaire et l’intérêt que tu portes à mon article !
      Je ne dis pas que toi, Andreas, est responsable de toutes les discriminations et violences dont les femmes sont victimes à travers le monde. L’expression Men are trash ne vise pas une personne ou un individu en particulier mais bien un statut, une place et un système. La personne que tu es à titre personnel n’est pas directement visé mais le statut, les avantages et la protection que t’offre la société (patriarcale) en tant qu’homme l’est. En sociologie, la généralisation est utilisée dans le but d’être impactant et de faire réagir, afin de dénoncer quelque chose. L’exemple que tu cite des généralisations concernant les arabes ou les musulmans ne dénoncent rien et sont issues d’un argumentaire utilisé par l’extrême droite pour pointer du doigt une partie de la population, qui seraient responsables de tous les maux. Elles témoignent juste du racisme de celui qui l’utilise et le répète, généralement à travers les médias, comme c’est généralement le cas des politiciens du RN.
      Men are trash dénonce un système, le patriarcat (perpétré par les hommes via leurs comportements), qui encourage et protège les hommes qui agressent, violent, tuent les femmes. Je pense que l’utilisation de Men are trash est un bon moyen de faire bouger les choses en faisant réagir et en sensibilisant les gens sur ce que vivent les femmes. Mais aussi, cela peut permettre aux hommes de mieux comprendre la place et les privilèges qu’ils possèdent en tant qu’homme et comment ils peuvent combattre le patriarcat, qui les affectent également, aux côtés des concernées.
      Être refroidi par une expression qui dénonce les conséquences du patriarcat sur les femmes au point de ne pas vouloir faire parti de la lutte féministe en tant qu’allié est plutôt égoiste, non ?
      Une personne privilégiée, dans ce cas précis, un homme, peut très bien faire parti de la lutte féministe. Il n’en est pas exclu. Il peut être un allié du féministe. J’en parle dans mon article « Les hommes peuvent-ils être féministes? », si tu as envie d’en savoir plus sur le sujet.
      Si les hommes, en 1944, ont accordé le droit de vote aux femmes, ils étaient également là pour le leur interdire durant des siècles.
      J’espère avoir pu répondre à tes interrogations et t’éclairer un peu plus sur ce sujet complexe.

  5. Rondeau a dit :

    A part critiquer les hommes, vouloir les soumettre, les dominer, qu’avez vous comme réel but ? Votre féminisme à 2 balles qui rabaissent le vrai féminisme qui souhaite l’égalité et non la domination..
    Je parie que vous êtes pour beaucoup en surpoids ( donc mauvais pour la santé ) et prétextez le « bodypositive » afin de dénoncer ces corps « parfaits » à cause encore une fois de cette société patriarcale ( ça n’a rien à voir mais tout les malheurs qui arrivent dans ce monde sont dû aux hommes si l’on vous écoute ), vous aimeriez bien perdre du poids mais ne l’assumer pas et prétextez être des femmes fortes.

    1. Camille a dit :

      Bonjour à toi aussi. Merci pour ton commentaire rempli de bienveillance et de respect envers les femmes. Tu as raison, il y en a marre de ces féministes de merde qui détestent les hommes, qui se donnent des excuses quant à leur physique, qui sont en mauvaise santé quand elles ne rentrent pas dans du 36 et qui remettent la faute sur les pauvres hommes qui n’ont rien demandé. Parce que le vrai problème, c’est tout ce que ces hommes subissent au quotidien à cause des féministes. Soutien à toi et à vous ! Sèche tes larmes, ça va aller.
      Merci de m’avoir ouvert les yeux sur la vraie définition du féminisme, c’est grâce aux hommes comme toi que les femmes sont si bien respectées dans la société.
      Bisous, à bientôt sur le blog !

  6. Antoine a dit :

    Bonsoir,

    Je crois avoir compris le fond de l’article, mais je ne saisis toujours pas vraiment l’efficacité de cette expression sur le point de la sensibilisation.
    Si les hommes les plus concernés sont aussi ceux qui ont le plus de chances de l’interpréter comme une insulte et de se braquer (cf. certains commentaires déplaisants plus haut), le slogan ne passe-t-il pas à côté de son coeur de cible ?

    Je vous souhaite une bonne soirée.

    1. Camille a dit :

      Bonsoir Antoine, merci pour ton commentaire !

      J’aime à croire que l’expression participe à les sensibiliser à leurs propres comportements problématiques mais dans la réalité, « Men are trash » dénonce et fustige plus qu’elle ne sensibilise les hommes. Est-ce la faute de l’expression ou des hommes qui ne veulent pas reconnaître leurs privilèges et le comportement qu’ils peuvent avoir vis-à-vis des femmes ? S’ils mettaient plus d’énergie à combattre le patriarcat et à respecter les femmes plutôt qu’à insulter les féministes qui utilisent « Men are trash », on irait déjà quelque part …
      Le féminisme ne peut pas prendre le temps de brosser les hommes dans le sens du poil ou faire attention de ne pas les vexer. Si ce n’est pas agréable pour les hommes d’être associé à l’expression « Men are trash », peut-être faudrait-il penser à revoir la manière dont ils traitent les femmes ?

Cet article te fait réagir ? Dis moi tout !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :